samedi 8 mars 2014

Rétrospective Musicale 2013 - Hip-Hop/Rap


Pour ce chapitre VII de cette revue musicale de l’année, voici une thématique à saveur hip-hop et rap. Un éventail de choix assez diversifiés et colorés, qui passent de projets représentatifs du genre à des choses un peu plus abstraites, mais toujours connexes. En espérant que vous ne perdiez pas le fil conducteur pendant votre lecture et que vous puissiez trouver pointures à vos pieds!


DAN LE SAC VS SCROOBIUS PIP – REPENT REPLENISH REPEAT


Ces gars-là m’épatent au plus haut point avec leur approche cérébrale, leur univers musical et lyrique unique et l’originalité de leurs structures sonores audacieuses. Un traitement sonore hors du commun, surtout que leurs productions sont un alliage d’influences diversifiées, breakbeat, ambiant, trip-hop, nu-jazz et bon nombre d’autres teintes se décèlent dans le mélange. Une approche lyrique qui ressemble à The Streets autant pour l’attitude que l’accent britannique et l’aspect narratif qui dépeint des scènes que l’on visualise rapidement. Inspiré au plus haut point, cet enregistrement nous rend dans une sorte d’état second tellement il est captivant et prenant avec son univers singulier. Une des rares parutions par sa qualité qui traversera fort probablement les années, choses de plus en plus rare en cette époque de l’abondance/accessibilité musicale et l’instantanéité du l’ère du web!




JEL - LATE PASS


Jeffrey Logan, humble et sympathique rapper de la scène underground de l'ouest américain revient avec Late Pass, son 7e album. Jel est l'un des fondateurs d'Anticon, maison de disque mieux connue pour abriter Baths, Restiform Bodies, Doseone et ses multiples projets dérivés, en plus de ceux mentionnés un peu plus haut. Majoritairement instrumental, cet as de l'échantillonnage et de la boite à rythmes nous livre sans prétention sa plus récente galette. Avec un flow particulier et une approche qui en fait une référence dans le domaine, depuis plus d'une décennie, l'artiste ne déçoit pas!




I AM LEGION



Incroyable collaboration entre Noisia, les dieux des basses fréquences qui bavent des haut-parleurs et le collectif rap intellectuel, Foreign Beggars qui arrivent avec une sonorité aussi rafraîchissante que Prodigy l’a été à une autre époque. Un flow lyrique difficile à battre, jumelé à des structures sonores rehaussées d’un traitement pratiquement sans égal, mis à part Amon Tobin. Ensemble, ils viennent insuffler un nouveau souffle au style dubstep, malmené, limité et usé depuis des années. Employé à toutes les sauces, inévitablement le genre prenant une tournure globalement redondante et peu innovatrice, ce qui est loin d’être le cas ici. Avec I Am Legion,  l’apport des deux projets musicaux se complètent à merveille en prenant la place qui leur revient, sans empiéter sur l’autre, apportant à la table musicale leurs forces qui mettent en valeurs celles des autres. Un album énergisant comme peu le font aussi bien!




GHOSTPOET – SOME SAY I SO I SAY LIGHT



L’artiste britannique qui a vécu quelque temps au Niger et à la Dominique, une île située entre la Guadeloupe et la Martinique, fait refléter ces influences sur ses structures sonores. Ses productions, à saveur downtempo et ambiantes-expérimentales, ressemblent un peu à Mount Kimbie, Lapalux et Nosaj Thing. Certaines plus minimaliste me font penser à The Eraser, l’aventure solo de Thom Yorke ou Reflections Of The Dark Heat de Kate Wax pour ses sonorités envoûtantes et nocturnes. Le ton employé au niveau lyrique est intimiste, propice à l’introspection et la réflexion, sa voix interpelle et la musique stimule le cortex et son chant aux tonalités basses, du type spoken word, rappelle le spectre de Gil Scott-Heron. Some Say I So I Say Light, c’est une sorte de trame sonore digne de n’importe-quel lendemain de veille par sa touche psychédélique, avec une ambiance de rêve fiévreux qui émane de ses productions, comme seuls Tricky et lui savent si bien le faire!





M. ROBIN – PRODUCTIVITY BEATTAPE VOLUME G&H



Dans la plus pure veine de hip-hop instrumental, le mixe du producteur originaire de la région de Québec est inspiré et stimulant, à l’image du titre de cette série. Prolifique, la moitié de Pax Kingz, avec Pascal Asselin (Millimetrik), démontre son savoir-faire pour ce qui est des alliages sonores et des enchaînements redoutablement fluides et efficaces sur cette _ cassettes (oui oui, vous avez bien lu) qu’il a fait paraître en 2013. Certaines influences se font sentir, que l’on pense à DJ Food, DJ Shadow ou plus récemment Mux Mool, on sent M. Robin branché sur ce qui se fait de plus frais dans le domaine musical et ça ne peut que transparaître dans ses assemblages sonores, ce qui est tout sauf une mauvaise choses, surtout avec autant d’écoutes sous la ceinture de ce mélomane!





KAYTRANADA – KAYTRA TODO



Un des producteurs montréalais les plus en vogue dans le moment, avec une approche un peu du style trap, des gros beats avec beaucoup de basses fréquences sont au menu de ses structures sonores avant-gardistes. Les pièces instrumentales de Kaytra Todo sont parmi les compositions les plus ambitieuses dans le genre urbaines futuristes. En incorporant beaucoup d’éléments de la musique électronique, Kaytranada retient l’attention avec une approche innovatrice ou du moins, au goût des dernières tendances, qui fait en sorte que l’album retient l’attention par ses superpositions de sonorités toutes en finesse et subtilités.






LOUIS LOGIC – LOOK ON THE BRIGHT SIDE



L’une des plus belles surprises de l’année et définitivement l’une des pochettes les plus inspirées dans le domaine du Hip-Hop. Sur son troisième album en une décennie, disons que l'artiste préfère prendre son temps pour faire paraître de la qualité au lieu de la quantité. Sa voix me fait un peu penser à Jel ou Alias, voire Why? pour son flow, jusqu’à un certain point. Il va s’en dire qu’il y a de la graine de ce qui se fait sur étiquette Anticon, sans nécessairement porter la signature sonore de ces derniers, n’en reste pas moins que c’est un style de rap stylisé avec une recherche sonore, tout en demeurant accessible. Look On The Bright Side est un enregistrement rafraîchissant, tout pour l’approche lyrique que musicale de Louis Logic, paru à la toute fin de l’année, l’album s’est aisément hissé dans les meilleurs du genre!




DELTRON 3030 – EVENT II



Le retour du collectif, finalement, après plus d’une décennie d’attente, est-ce que l’album est à la hauteur des espoirs ? La réponse est oui, sans équivoque. Dan the Automator (Gorillaz), Del the Funky Homosapien et Kid Koala, ont choisi une mise en scène dans un proche avenir, les propos sont sombres et la narration en ouverture donne le ton. Avec une pléthore de collaborateurs qui sont venus se greffer à eux pour mener à bien leur épopée sonore sont nombreux, de Jamie Cullum à Mike Patton par Damon Albarn à Zach de la Rocha, le résultat aurait pu verser dans l’incohérence, mais il n’en est rien. Chacun apporte sa touche distinctive là où c’est le plus pertinent et l’ensemble se fait fluide, malgré le choix éclectique des renforts vocaux. Un album des trames instrumentales est disponible et c’est très bien, mais afin d’avoir l’expérience totale, le vocal est primordial!




BAUCHKLANG - AKUSMATIK


Quintette de beatbox autrichiens qui ont une énergie contagieuse et une approche extrêmement positive pour leurs créations musicales. Ensemble et exclusivement avec leurs voix, ils produisent des sonorités qui passent du dub au techno-minimaliste et par les rythmes plus typiques de monde du hip-hop. Leur démarche, sans être unique, puisqu'une pléiade d'artistes font des trucs similaires, a le mérite d'être redoutablement efficace et divertissant. Peu nombreux sont ceux qui s'approchent de la qualité de ce que Bauchklang arrive à faire, le plus près, mais dans un registre beaucoup plus dub et électro, est sans aucun doute Dub FX. C'est étonnant d'entendre et de constater ce que l'on peut arriver à faire avec seulement des cordes vocales, quelques effets et beaucoup d'inspiration, sans trop verser dans la redondance pour autant, voilà pourquoi Akusmatik est un album inspirant!





RANDOM RECIPE – KILL THE HOOK



Du hip-hop très accessible avec des structures accrocheuses et une énergie positive, c’est la signature du quatuor, mais sur leur dernier album, ils poussent leurs sonorités plus loin en nous emmenant à des contrées moins balisés. On mêle les cartes au niveau musical encore plus qu’avant, les membres de la formations apportent ce qu’ils font de mieux chacun et ensemble, de sorte que l’ensemble est plus complet et éclectique que jamais sur Kill The Hook. Comme le titre le démontre si bien, on s’éloigne quelque peu des vers d’oreilles, pour s’aventurer et s’éclater musicalement plus que jamais. On y retrouve son compte quand on aime Luscious Jackson et Cibo Matto, malgré qu’il y a définitivement moins de pièces radiophoniques, quoi que ce n’a jamais vraiment été le cas non-plus par le passé, disons seulement que c’est un de ces albums qui gagnent du galon à force d’en faire l’écoute. Après tout, un peu de recherche sonore et d‘écoutes approfondies ne fait de mal à personne, surtout lorsqu’il est question de Random Recipe!




Sur cette note plus locale, c'est ce qui conclu ma chronique du meilleur dans la catégorie rap/hip-hop de 2013. L'aventure se poursuit avec le chapitre IIX de mon bilan musical annuel la semaine prochaine avec une chronique portant sur les 10 meilleures parutions dans la catégorie jazz. D'ici là, c'est toujours un rendez-vous sur les ondes du 89,3 CISM, les samedis dès 21h30, pour mon émission remplie à craquer de découvertes et de nouveautés musicales que j'ai à vous proposer. Restez également à l'affût des Sons du Jour sur ma page Facebook, publiés de manière quotidienne en semaine. Prenez soin de vous et des vôtres et continuez de penser par vous-mêmes en cette période de manipulation d'opinion de masse!

Publier un commentaire