samedi 15 mars 2014

Rétrospective Musicale 2013 - Jazz-Contemporain/Nu-Jazz


Pour ce chapitre IIX de cette série d'articles qui font la rétrospective musicale exhaustive de l'année, je vous propose un volet jazz sous ses formes les plus actuelles. Que ce soit le style acid-jazz, jazz-hop, free-jazz, jazz-fusion et électro-jazz aux teintes funk, rock, afrobeat ou psychédéliques, c'est ici qu'il en est question! En espérant vous emmener dans des contrées musicales peu fréquentées et vous sortir de votre zone de confort avec la lecture de ma chronique et surtout, à l'écoute de ces sonorités qui repoussent les frontières des styles.


JAGA JAZZIST – LIVE WITH THE BRITTEN SINFONIA


La formation aventurière qui allie des structures appartenant au monde du jazz avec une approche s’apparentant davantage à la musique électronique à l’énergie du rock exploratoire nous propose un enregistrement devant public bien particulier. L’ensemble norvégien revisite son répertoire en compagnie des musiciens du Britten Sinfonia, l’orchestre de musique de chambre de Cambridge, qui sont venus se greffer à lui l’instant d’une captation unique. Une expérience qui rehausse la qualité de leurs structures sonores prenantes, pratiquement inégalées, mis à part la musique de Skalpel, Tortoise et Xploding Plastix, mais avec une musicalité d’autant plus rehaussée par une imposante orchestration. Leur alliance est l'illustration parfaite d'un hybride entre des œuvres classiques contemporaines et le jazz atypique, interprétée d’une manière tout simplement sublime, immortalisée devant un public qui semble subjugué devant une telle performance. Déjà que Jaga Jazzist est un de ces groupes les plus estimés par la critique et les amateurs de musique recherchée, le voici qu’il vient de gravir un échelon, comme si seulement c’était possible!





SAXSYNDRUM – FUTURE CIRCUS


Alliant machinerie et instruments conventionnel pour le genre jazz, des structures qui s’apparentent d’avantage au techno-minimaliste et l’électronique en règle générale, la formation Saxsyndrum loin de se faire émule de Misteur Valaire pour autant. S’entourant de collaborateurs tels Holobody, Emma Frank et Folly & the Hunter pour la création de leur plus récent album, malgré les talents diversifiés qui sont venus se greffer à eux, le résultat est étonnamment homogène. Les artistes avec lesquels ils se sont entourés ont su se fondre à l’atmosphère globale du projet et de sa ligne directrice. Le groupe a une sonorité qui lui est propre, des ambiances sonores similaires à The Gulf Stream pour leur aspect cinématographique, mais avec une certain funk de plus grâce aux cuivres et la cadence soutenue de la batterie. Impossible de ne pas taper du pied avec les pièces enjouées et positives du binôme montréalais. Ils lancent l’album Fairground-Futrure Circus Remixes le 22 mars, où ils revisitent les pièces de cette parutions.





PORTICO QUARTET – LIVE/REMIX


Étonnante captation devant public doublé d’un album de pièces remaniées par des mains de maîtres telles que sbtrkt, LV et Konx-Om-Pax et les deux facettes de la formation sont plus que pertinentes. L’entendre ce groupe avant-gardiste à l’œuvre et épatant de constater à quel point ils sont aptes à transposer leurs structures sonores complexes avec une telle justesse. Sans compter le remaniement des pièces par d’autres artistes qui les revisitent à leur façon, tout en conservant l’esprit qui les habite, n’est pas une mince affaire lorsque l’on parle de la rencontre du jazz et la musique électronique et c’est réussi avec brio sur cet album double qui vaut le temps investis!





FLAT EARTH SOCIETY – 13


Un big-band contemporain belge qui se permet beaucoup d’exploration sonore, c’est audacieux, surtout en cette époque de musique numérique où tout semble de plus en plus formaté, ça détonne dans le paysage musical actuel et c’est tant mieux! Pour les avoir vus en prestation, laissez-moi vous dire que c’est vraiment impressionnant d’assister à ces envolées que l’on croit improvisées et de constater que tout est calculé et rodé au quart de tour, ces musiciens sont des virtuoses et maîtrisent l’art de communiquer ensemble en parfaite symbiose. Leurs structures atypiques se font souvent déroutantes, même pour les férus de jazz, puisque Flat Earth Society frôle la musique actuelle et le free-jazz plus souvent qu’autrement. De nombreux courants musicaux se font sentir, en passant par le swing au post-bop, mais ils réussissent à en faire un amalgame pour nous servir une sonorité unique, dynamique et rafraîchissante.





YOUNGBLOOD BRASS BAND – PAX VOLUMI


Cet ensemble de cuivres urbain a une approche jazz-hop, dynamique, un peu afrobeat et soul, à la manière de Menahan Street Band, mais en version vocale et encore plus d’attitude. Le côté lyrique me rappelle un peu celui de Zach de la Rocha (Rage Against the Machine), en version moins criarde, mais aussi assumée. Les percussions prennent une grande place malgré les arrangements de cuivres, on y retrouve pas moins une sacre base rythmique appuyée par des lignes de basse lourdes. Pax Volumi est une autre parution sur étiquette Tru Thoughts qui vaut vraiment le temps de s’y attarder, ça groove solidement à chaque pièce et l’on devine la synergie entre les musiciens que l’on peut facilement imaginer énergiques sur scène!





WEBSTER WRAIGHT ENSEMBLE - NO LUCK DAYS


Dans la veine de Jaga Jazzist et de Cinematic Orchestra, il ne se fait pas mieux que cet ensemble comme émulation, puisque nombreuses sont les imitations, peu peuvent arriver à équivaloir aux chefs de file du style autant qu’ils le font! On pense parfois aussi à Skalpel pour les structures musicales, mais en version beaucoup plus étoffées au niveau des arrangements et avec un volet vocal. Une sorte de nu-jazz orchestré, R&B et Soul, à la fois moderne et rétro, puisque l’instrumentation est classique pour un ensemble jazz, malgré que les compositions soient bien plus près de St-Germain et leurs contemporains qu’autre chose. On se croirait parfais dans un film de James Bond des années ’70, verre de martini à la main!




ROBERT GLASPER – BLACK RADIO VOL.2


Glasper nous sert une deuxième portion de jazz-hop accompagné par une pléthore de collaborateurs tels que Jill Scott, Brandy, Norah Jones et même Snoop Dogg, viennent tour à tour ajouter leurs touches! L’album Black Radio 2 et son concept Experiment me rappelle Guru et sa série Jazzmatazz avec ses élans R&B, Erykah Badu pour son atmosphère néo-soul et Esperanza Spalding, pour son côté plus jazz. Un passage spoken word contenu dans l’édition de luxe me fait penser à l’album They Shall Inherit de la formation Menagerie, excellente parution en 2012. Son parcours gospel transparaît à travers les compositions du pianiste qui a su s’attirer de grosses pointures et le talent désiré pour forger un album jazz modernisé, tout en ayant un potentiel radiophonique, le titre l’indiquant avec aplomb. Éparpillé sur son enregistrement, on y retrouve du dialogue (ou skit si vous préférez le jargon du milieu), ces interludes narratives insérées entre les pièces qui ajoutent à la thématique urbaine et l’ambiance globale. Sans être révolutionnaire, c’est l’une des parutions pertinentes dans l’univers jazz et une solide addition dans la carrière de l’artiste.





ARVE HENRIKSEN – PLACES OF WORSHIP


Le ton, tout comme le titre l’indique, est solennel, pratiquement méditatif, avec son trompette feutrée du musicien norvégien comme peu le font aussi bien, mis à part Erik Truffaz et Nils Petter Molvaer. Les nappes de claviers en font un périple qui frôle le genre nouvel-âge, mais qui s’abstient de tomber dans le piège du kitsch, difficile tâche s’il en est une. On flotte dans de douces vagues de notes, des structures qui se prêtent évidemment à l’introspection, voire à une soirée romantique ou tout simplement pour aider à faire le vide d’une journée surchargée, l’album Places Of Worship émane une certaine spiritualité sans même l’écouter religieusement!





MAGNUS ÖSTRÖM – SEARCHING FOR JUPITER


L’ancien percussionniste de l’Esbjorn Svensson Trio, la réputée formation norvégienne de jazz-fusion, se taille sa propre place dans le milieu, tout comme Dan Berglund, le contrebassiste de fabuleux trio le fait si bien. Öström conçoit des structures sonores à la fois subtiles et complexes sur Searching For Jupiter, où l’on croirait parfois entendre Pat Metheny pour le jeu de guitare relevé. Si vous aimez la batterie, elle est parfois en arrière-plan, mais omniprésente, un jeu subtil et en équilibre avec les arrangements tout en finesse. Ses compostions ressemblent parfois à du smooth-jazz, mais avec un certain mordant de plus, parfois toutes en douceur et enflammées à d’autres moments, ce qui fait de son plus récent opus une création toute en reliefs.





KNEEBODY – THE LINE


Quintet qui fait un type de jazz exploratoire aux touches psychédéliques, similaire aux formations Get The Blessing, Garage A Trois et Snarky Puppy, d’ailleurs, cette dernière sera de la prochaine édition du Festival de jazz d’Ottawa l’été prochain. Les compositions dynamiques de Kneebody se distinguent du lot avec leurs structures évolutives qui se rapprochent du jazz-fusion et surprennent à chaque détour, où l’on ressent une grande ouverture à l’improvisation et l’exploration musicale. Un volet expérimental se fait présent, avec une approche qui s’apparente au funk, livré avec une intention rock pour venir ajouter du mordant à leur sonorité. Chaque pièce de l’album The Line n’ont justement aucune ligne directrice précise entre elles, de sorte que le seul fil conducteur est la perpétuelle évolution et réinvention, une approche qui s’éloigne des standards imposés par tout genre musical trop contraignant à leurs yeux et qui est clairement excitant pour l’auditeur qui ne cesse d’apprivoiser ce qu’il reçoit dans les tympans!



Voilà ce qui conclu ma revue musicale annuelle en matière de jazz et ce qui l'entoure. La semaine prochaine, un bilan sur la musique contemporaine et actuelle avec les 10 meilleures parutions du genre. D'ici là, c'est un rendez-vous les samedis, dès 21h30, sur les ondes de CISM 89,3 FM pour la diffusion de mon mission hebdomadaire. Visitez aussi ma page Facebook afin d'avoir accès à mes découvertes musicales quotidiennes par la biais des Sons du Jour et comme toujours, continuez de vous faire votre propre opinion des choses, tout en demeurant ouverts aux nouvelles idées/visions/sonorités!
Publier un commentaire