samedi 4 juillet 2015

Parutions & Prestations – 5 @ 11 juillet 2015


La chronique sur les sorties d'albums et des propositions de spectacles contient une sélection des plus inspirantes. Ces sonorités recherchées font vibrer par leur originalité et accompagnent les plus beaux moments que la saison estivale suggère, alors bonnes découvertes !

 


Atom™ - HD+ (Raster-Noton)

Cet album est une édition DVD de donnés, un document visuel qui comprend la version originale de l'oeuvre de l'artiste allemand, agrémenté par ses visuels de scène, en plus du maxi de remixes Riding The Void et quelques B-Sides. On pense à Arnaud Rebotini, Kangding Ray, Oval et Emptyset, donc une variante électro-ambiante-expérimentale.


 


Anneli Drecker - Rocks & Straws (Rune Grammofon)

L'artiste norvégienne débarque avec une atmosphère à la fois douce et expérimentale, un amalgame d'influences diversifiées sont au menu. Une sorte de pop-atmosphérique scandinave qui fait passer par toute une gamme d'émotions. On pense à Royksopp (avec qui elle a collaboré dans le passé), Bernhoft et Karin Park.



 

 

 

Citizenn - Human Interface (Crosstown Rebels)

Une approche à la musique électronique qui ressemble à celle de Nozinja, Time Wharp, Nocturnal Sunshine et Vinyl Williams.






Craig Safan – Rough Magic (Perseverance Records)

Ce compositeur californien a produit plusieurs trames sonores de films et séries télé dont Cheers et Nightmare On Elm Street 4. Sur ce plus récent projet, il conçoit des fresques contemporaines instrumentales et grandioses au niveau de l'orchestration. Similaire à ce que font John CarpenterAlan Silvestri,  John Williams et feu Micheal Kamen


Le binôme français revient avec sa touche électro singulière qui allie autant d’éléments drone, noise, la musique concrete, l’électropop, chiptune, synthwave, and electro. Les sonorités entendues rappellent Depeche Mode, OMD, Jean Michel Jarre, Kraftwerk et Tangerine Dream.
La formation au nom que l'on prononce Detective, fait une variante de post-punk similaire à l'époque de The Velvet Underground (l'après Nico), Stereolab, Sonic Youth (pour les voix masculine/féminines) et Mission Of Burma.


 

 

 

Envy - Atheist's Cornea (Temporary Residence)

C'est une variation de post-hardcore aux élans plus progressifs que jamais que nous sert la formation nippone. On pense immanquablement à Mogwai, Mono, Deafheaven et Fauve pour l'approche vocale narrative.





 

 

Fis - Blue Quicksand Is Going Now (Loopy)

Une sorte d'électronica sombre, tendue et un peu noise et psychédélique. On pense à Blackest Ever Black, Andy Stott,  Shackleton et Oneohtrix Point Never.

Un tournant plus exotique que ces efforts précédents en y ajoutant plusieurs éléments moins synthétiques au'auparavant. Cette conception se veut une trame sonore qui accompagne le solstice d'été, divisée en deux actes de 20 minutes chacune, aux thématiques matinales et nocturnes.



 

 

 

Fp-Oner (Aka Fred P) – 5 (Mule Musiq)

Downtempo, jazzy, atmosphérique et deep-house se retrouvent entremêlés dans les production de cet artiste américain. Ses pièces instrumentales un peu lounge sont soigneusement ficelées, s'éloignent des paradigmes du genre en demeurant de bon goût.


 

 

 

Funkstörung (Monkeytown)

Ce duo allemand fabrique une sorte d’électronica à la fois glitch et ambiant. Une variation du type IDM qui évoque Vector Lovers, Gescom, Ochre et Mouse On Mars.
Membre du groupe Efterklang, cette compositrice entremêle le folk à la musique ambiante avec une touche classique contemporaine. On la compare à Marsen Jules, Olafur Arnalds, Nils Frahm et les projets de Keith Kenniff (Goldmund, Helios).
Ce duo produit une sorte de techno-minimaliste aux penchants dub et glitch. Leur musique ressemble à SHXCXCHCXSH, Emptyset, Donor et Prince Of Danmark.

Le beatmaker californien est de retour avec un enregistrement qui juxtapose des éléments issus du hip-hop instrumental avec un peu de jungle et de ce qui peut maintenant aisément être qualifié de trap. On le compare à Om Unit, Illum Sphere, Machinedrum et Egyptrixx.
L’artiste britannique revient avec un troisième album, toujours dans la sauce électropop, similaire à Goldfrapp, Ladyhawke, Dragonette et Oh Land.
De l'ambiant-exploratoire, extrêmement épuré, cousin du techno-minimaliste, c'est ce que propose Samuel van Dijk, l'homme derrière le pseudonyme. Ça ressemble à Celer, Evan Caminiti, Eleh et Noveller.






Petrels - Flailing Tomb (Denovali)

Projet d'un londonien qui fait une sorte d'électro expérimental non loin de ce que font Tim Hecker, AUN, Nadja et Fennesz.





Radio Elvis - Les Moissons (Le Label)

Une pop française stylisée dans les eaux de Robi, Granville et Feu! Chatterton.






Tapes - No Broken Hearts on This Factory Floor (Em Records)

Ce producteur londonien fait une sorte de house champs gauche aux tendances dub et ambiantes. On pense à The Bug, Black Chow et à l'incontournable Bill Laswell.
Les remaniements par d'autres artistes sont réunies sur cet album des pièces du duo autrichien qui comprend nul autre que Richard Dorfmeister. On retrouve sur cette parution, Falty DL, Mato et bien d'autres noms à découvrir. Avec sa facture dub, c'est un parfait compagnon à l'été à son meilleur !







White Poppy - Natural Phenomena (Not Not Fun)

Le projet de Crystal Dorval, originaire de Vancouver, qui fabrique une sorte de dreampop un peu lo-fi avec des airs de ressemblances avec les formations No Joy, Pure Bathing Culture, Snow in Mexico et Boardwalk.


 


PRESTATIONS À NE PAS MANQUER




Un événement prend fin et l'autre prend le relais, visiblement encore cette semaine, on retrouve aisément quoi se mettre sous la dent en matière de divertissements ! Pour aller de pair avec les chauds rayons du soleil, la programmation du Festival Nuits d'Afrique est de mise avec ses ambiances festives et ses sonorités qui annoncent les vacances. Cet outil est expressément conçu pour s'assurer de ne rien manquer et de nous simplifier la vie, puisqu'il suffit de cliquer sur les liens en bleu (les dates de spectacles) pour conduire là où il faut pour acheter les billets, alors bons spectacles !



Dimanche 5 juillet – Festival de Jazz

Hindi Zahra
@ Club Soda : 18h




Lundi 6 juillet

Monk Parker, Grand LarkForest Frontier
@ Casa Del Popolo : 21h




Mardi 7 juillet – Nuits d’Afrique

Zebda & Syncop
@ Métropolis : 20h30





Mercredi 8 juillet

Bertrand BelinJames Irwin
@ Casa Del Popolo : 20h




Jeudi 9 juillet - Nuits d'Afrique

H'Sao
@ Théâtre Fairmount : 21h30




Vendredi 10 juillet

Metz, USA Out Of Vietnam & Night Squirts
@ Piccolo Rialto : 21h




Samedi 11 juillet

Black Lips, Sonic AvenuesThe Letouts
@ Foufounes Électriques : 20h



Ce panorama musical et son éventail éclectique se conclu, mais avant de se donner rendez-vous la semaine prochaine, je vous invite à jeter un coup d’œil sur la page facebook et twitter afin de faire davantage de découvertes au quotidien avec la publications des Sons du Jour. En souhaitant une semaine exaltante de nouvelles sensations et de pur délices que seule la saison estivale peut offrir, profitons-en, c'est si vite passé !
Publier un commentaire