dimanche 22 décembre 2019

CRITIQUE | Rhizome - Double capture

📷 Philippe Latour


Un son qui résonne d'hier à aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs


Si vous recherchez quelque chose de différent pour votre ambiance du temps des fêtes et du jour de l'an, ne cherchez pas plus loin, puisque vous tombez à point avec ce groupe de musique traditionnelle québécois vraiment pas comme les autres !



Son noyau créatif est composé d'Anne-Marie Leclerc au violon et la trompette et de Louis Charbonneau à l'accordéon diatonique. Ensemble, ils ont créé cet ambitieux projet musical qui détonne des groupes néo-trad par son approche de compositions originales aux influences métissées.



Avec sa sonorité nichée entre les influences de musiques traditionnelles de différents horizons; de la musique irlandaise en passant par le folklore québécois, le résulat est tout simplement envoûtant. Avec le parcours jazz et en musiques classiques de ses musiciens, les compositions sont de véritables courtepointes musicales. Une signature tout à fait singulière qui se prend magnifiquement bien, autant pour le néophyte que pour les plus fins et exigeants connaisseurs musicaux !

Pochette | Marie Boucher
Graphisme | Bertin Paquin
Gravitant autour de la musique celtique, où l'auditeur peut aisément s'imaginer à bord d'une embarcation pirate se préparant à lever l'ancre, cette musique festive donne définitivement envie à l'esprit de vagabonder. Avec son habile métissage de styles musicaux, il est évident que ce périple sonore fait voguer les tympans bien au-delà du folklore et du traditionnel québécois. Les arrangements étoffés des compositions instrumentales de l'album Double capture, captivent l'attention par la profondeur de sa recherche musicale. Guitares, piano, bouzouki, contrebasse, bodhran, podorythmie, harmonica et guimbarde s'assemblent autour des compositions de nos deux protagonistes.



En septembre 2019, Rhizome émerge du Studio du chemin 4 de Joliette (Les Poules à Colin, Mélisande, Michel Faubert) avec un premier album autoproduit, réalisé par Marc Maziade (MAZ), dans lequel on y entend de nombreux artistes invités. Eric McDonald, Benjamin T.Carpentier, Guillaume Turcotte, Thierry Clouette et Olivier Arsenault ont ajoutés leurs couleurs à cet enregistrement hautement inspiré.



Une musicalité équilibrée, ni ringarde, ni trop pointue (en tout cas, loin du répertoire de Monsieur Pointu), où les amateurs de Loreena McKennitt et de l'ambiance de la troupe Riverdance devraient être en mesure d'apprécier l'heureux mélange de modernité et de sonorités du passé. Avec sa formule entraînante et dynamique, l'auditeur des pièces qui se retrouvenent sur cet enregisrement en ressort avec une impression d'intemporali.


Une création complètement pertinente, où Astor Piazzolla et son Libertango vient en tête sur certains passages pour avoir l'audace de réinventer un style musical avec brio. Le groupe fait exploser les frontières de ce qui peut être considéré traditionnel et c'est tout à l'honneur de cette formation qui n'a pas terminée de faire des vagues !

Site web
Facebook
Album numérique disponible par ici