ÉDITORIAUX AUX SUJETS SOCIAUX

lundi 22 mars 2021

Firas Nassri | La Levantine


Sonorités sans frontière


L’artiste montréalais Firas Nassri d’origine syrienne propose un voyage énigmatique en territoires électro aux saveurs de musiques du monde métissées. L’album La Levantine est un véritable hommage à la diversité culturelle canadienne et à la puissance féminine, totalement en phase avec son époque.


Avec son parcours dans le domaine des communications et en création de contenu, Firas qui possède plusieurs cordes à son arc a contribué à mettre sur pied le répertoire d’entreprises écoresponsables Les Pages Vertes du Québec. Ce talentueux jeune homme a lancé le blogue culturel Keep MTL Weird en 2017 et collabore avec plusieurs projets de musique indépendants, dont Beige-À-Cœur depuis 2016. Ces projets témoignent de son implication dans le milieu culturel et sur l’aspect environnemental dans le paysage québécois!


L'homme aux multiples chapeaux

Après autant de réalisations, Firas aurait bien pu s’assoir pendant un moment sur ses lauriers, mais sa soif d’accomplissement pousse ensuite le jeune homme à travailler sur un projet solo. Pour l’occasion, cet être d’équipe fait appel à de nombreuses collaboratrices pour un enregistrement hautement inspiré. Il ressort de cette aventure avec une œuvre aboutie et une sorte de courtepointe auditive iconoclaste.

D’entrée de jeu, la collaboration entre la chanteuse canadienne chinoise Anqi Sun, le bassiste libano-canadien Nadim Souaid et le producteur Firas Nassri débute l’album en beauté avec une variation de chanson électropop magnifiquement texturée. Berlin in the Sand est une pièce en mandarin qui fait référence à la monstruosité qu'est le mur de béton érigé à Tijuana, ville frontalière entre le Mexique et les États-Unis, et les drames inhumains qui découlent de cette cicatrice dans le sable qui s’étire jusqu’à l’océan Pacifique. Un titre rempli d'émotion qui en dit long sans même avoir besoin d’en comprendre un seul mot!

Al Kalimat, le premier extrait paru au printemps 2020, est une fabuleuse collaboration entre l'univers sonore singulier de Firas et l'apport vocal de Naiade Aound et son approche lyrique en arabe. Cette pièce électro-worldbeat se distingue de la grande majorité des productions de l'univers électronique par ses sonorités hybrides entre tradition, spiritualité et éléments acoustiques. Un voyage auditif singulier qui comporte sa part d'explorations musicales sur cette structure dynamique hypnotique et pleine de contrastes. Un pur enchantement qui devrait ravir les fans de Niyaz (Azam Ali)!


Métissage de styles et de genres musicaux

Les adeptes des productions issues de la maison de disques Six Degrees Records vont trouver particulièrement apprécier ces sonorités hybrides entre les influences musicales traditionnelles et la techno aux saveurs multiethniques. Cet alliage de plusieurs mondes sonores compose une atmosphère légèrement psychédélique d’une rare richesse sonore aux racines ancrées dans le folklore, avec une intention orientée vers la modernité.

Cet album est un périple auditif en territoires trop peu fréquentés en sols québécois dans lequel il faut absolument s’investir afin de savoir l’apprécier à sa juste valeur!

🖸 L’album La Levantine est disponible en ligne via l’étiquette montréalaise Cosmovision Records.

Edgar Bori | Dialogues pour un homme seul

🅒 Productions de l’Onde



Les mots de Garneau vus par Gariépy


Cet audacieux projet en poésie théâtrale, freiné dans son élan l’an dernier par le virus que nous connaissons tous, s’est trouvé un second souffle grâce à la 39ème édition du Festival International des Films sur l’Art (FIFA). Désormais transformé en œuvre cinématographique hors du commun, les paroles du poète et dramaturge Michel Garneau sont interprétées avec la touche unique de l’auteur-compositeur-interprète Edgar Bori et mises en scène par le réalisateur émérite Jean-Pierre Gariépy.

Il était une fois, un mystérieux chanteur et poète dans l’ombre nommé Bori, connu à ses débuts uniquement pour ses textes empreints de beauté et pour son profond timbre vocal. Aucun visage n’était associé aux œuvres, seulement une voix qui semblait surgir d’une autre époque, celle des grands de la chanson française. Derrière ses jeux d’ombres chinoises sur scène, une silhouette masculine propulsait de magnifiques mots avec théâtralité et sensibilité. Dans une classe à part, l’énigmatique artiste sort finalement de l’ombre de son personnage en 2009 après plus d’une décennie d’anonymat.


Histoires de monuments

Il était une autre fois, un poète québécois engagé sur le plan politique et social qui se fait arrêter sans raison dans la foulée des événements entourant la crise d’octobre de 1970 aux côtés de Pauline Julien, Gérald Godin et de Gaston Miron. Cet auteur de pièces de théâtre, ami de longue date de Leonard Cohen et monument de la littérature, a enrichi la culture québécoise avec ses œuvres incomparables.


Entre deux temps et trois mouvements

Il n’était qu’une question de temps avant que les univers artistiques de ces esprits créatifs viennent à se rencontrer. Edgar Bori rend un vibrant hommage au travail colossal de Michel Garneau sous la lentille de Jean-Pierre Gariépy, faute d’être en mesure de se produire sur scène tel qu’initialement imaginé avant les événements de 2020. Avec l’objectif atteint lors d’une campagne de financement participatif, le film peut enfin voir le jour. Lors du tournage du long-métrage Dialogues pour un homme seul au Théâtre Outremont, en pleine pandémie à l’été 2020, les comparses ne se sont pas contentés de tout simplement réaliser le film, mais de faire l’enregistrement de l’album Garneau/Bori.

🅒 Productions de l’Onde


Ce projet un peu fou est le fruit de l’amalgame de talents et de passions. La passion pour les mots, certes, mais également la passion pour ce qui reste de beauté dans le monde malgré cette époque tourmentée. Un témoignage de ce rend l’être humain unique à travers l’usage du langage. Une preuve de plus de l’importance que doit occuper l’art dans notre quotidien afin d’élever un peuple tout entier, de motiver son adaptabilité en temps de crise et sa résilience face à l’adversité.

Une œuvre totalement en phase avec l’époque et l’état du monde actuel à voir et ressentir absolument!


🎞 Projections en avant-première de Dialogues pour un homme seul
    29 mars 2021 à 15h et 18h30 | Théâtre Outremont

🖸 L’album Garneau/Bori est disponible en ligne et partout où on peut encore trouver des disques