dimanche 6 février 2011

Parution de la Semaine - 8 Février 2011


La sorcière et quelle maison ?

Cette semaine, mon choix s'est arrêté sur un groupe qui fait dans un nouveau sous-genre et qui reste un terme encore controversé de Witch House, même si on peut chercher la House dans tout ça... On parle davantage du style à la Balado des Frères du Son de Février, disponible très bientôt !

Bref, il est question d'Esben & The Witch, un groupe Anglais formé en 2008 par Thomas Fisher aux claviers et guitares, Daniel Copeman, aux programmations et guitares et Rachael Davies aux percussions et aux chants. Sur Violet Cries, leur premier album complet, ils font une musique comparable à celle de Glasser, Bat For Lashes et Portishead. Le nom Esben & the Witch est inspiré d’un conte de fée Norvégien, ils ont une sonorité des fois féérique et envoutante, d’autres fois austère et mélancolique. Des voix éthérées, fantomatiques, plein de reverb sur tous les instruments, ce qui donne toute une atmosphère à l'enregistrement, des fois légèrement dérangeante et mystérieuse à souhait !


Pour leur style très théâtral et leur sonorité raffinée, Esben & the Witch s'est mérités les louanges de critiques renommés tels que Pitchfork, NME et The Guardian. Ils ont su attirer l’attention du public en faisant les premières parties de groupe réputés comme The XX, Foals, Deerhunter et The Big Pink, entres autres.


Esben & the Witch a aussi prêté une version allongée de sa chanson Corridors comme toile de fond à l’artiste d’art contemporain Karl Sadler pour son installation de forêt illuminée, à la dernière édition de l’évènement Londonien The Creators Project, au printemps 2010. Leur premier album complet Violet Cries vient à peine d’atterrir chez les disquaires et on est convaincu que la formation va continuer de faire parler d’elle dans les mois qui suivent.

Le percutant clip d'Esben & the Witch pour la pièce Marching Song

Publier un commentaire