dimanche 26 février 2012

Parution de la Semaine - 21 Février 2012


Le duo brooklynois Sleigh Bells revient avec Reign of Terror, un album plus déjanté que jamais!

Probablement leur enregistrement plus Rock synthétique aux touches psychédéliques, qui flirte parfois avec le Noise. Très percussif au niveau rythmique, Sleigh Bells nous mitraille ses chansons avec la voix de  Alexis Krauss qui énonce des propos pratiquement indiscernables. Le ton est énergique au superlatif, avec un aspect vocal qui se retrouve quelque part autour de St. Vincent pour le volet Pop-atmosphérique avec beaucoup de mordant et qui est non sans me rappeler le plus récent album de Duchess Says, autant pour l’énergie déployée dans le chant qu’au niveau musical. Un son rafraichissant, tout en préservant des structures de pièces accrocheuses est le mot d’ordre sur Reign of Terror, le plus récent disque du groupe qui détonne inévitablement de Treats, leur album précédent qui se faisait beaucoup plus conventionnel. Une sonorité presqu’aussi massive que celle d’Atari Teenage Riot, définitivement avec beaucoup moins de révolte et davantage chanté que criard au niveau lyrique.
Crush de Sleigh Bells
 
C’est sans aucun doute la voix de Alexis Krauss qui soude parfaitement les aspects contrastants sur leur plus récente œuvre. Elle me fait penser à une sonorité quelque part entre les formations Cults, Grimes et School of Seven Bells, sans pour qu’on puisse en dire autant au niveau des arrangements musicaux, qui se font ô combien plus rentre dedans qu’ambiants. Malgré l’emphase mise sur les percussions, les harmonies sont également fortement de la partie, c’est bien ce qui, à mon avis, vient établir l’équilibre sur l’album Reign of Terror. Un alliage parfait entre l’univers Rock, avec ses gros riffs de guitares et l’utilisation de la distorsion, combinés à un genre de Pop-atmosphérique un peu sombre, qui fait en sorte qu’on ne s’ennuie pas une seconde à l’écoute de la plus récente création de Sleigh Bells
Sleigh Bells avec leur vidéo pour la pièce Comeback Kid
Publier un commentaire